Livres papier vs livres numériques


Hello, comment allez-vous ? Aujourd'hui on se retrouve pour un nouvel article où je vais vous présenter les impacts des livres papiers et numériques (ebooks). Une sorte de battle livresque si vous voulez 😉 C'est parti !


Livres papier


Pour fabriquer un livre papier, on a recours à de nombreuses étapes qui ne comprennent pas le même impact écologique.


Nous allons d'abord s'intéresser à la première étape, qui est la plus polluante car elle représente 70 % des émissions de GES d'un livre papier. C'est la fabrication du papier puis de la pâte à papier.

Le papier est constitué la plupart du temps de fibres de bois (très rarement il peut être constitué à partir de déchets de scierie) provenant donc de forêts partout dans le monde. Ce papier engendre une déforestation, notamment au Brésil, en Chine ou encore en Indonésie, pour planter des eucalyptus qui sont plus rentables que les arbres déjà présents car ils poussent très vite.

Pour fabriquer la pâte à papier, l'industrie papetière utilise des produits chimiques toxiques pour blanchir la pâte. Les livres contenant des illustrations contiennent plus de produits chimiques car le papier doit être plus blanc pour mieux faire ressortir les couleurs. Ces produits chimiques accentuent la pollution de l'eau et de l'air.

De plus, la fabrication du papier et le séchage de celui-ci consomme beaucoup d'énergie et d'eau douce.


Le transport est considéré comme la 2ème étape la plus polluante car les différents sites de fabrication se trouvent partout dans le monde.


Enfin, la couverture et les encres ont un impact moins important mais non-négligeable, notamment au niveau des produits chimiques (fabrication des encres et plastification des couvertures).


Mais des solutions existent pour toutes ces étapes de fabrication afin de diminuer l'impact environnemental de celles-ci.

Nous avons par exemple le papier recyclé, qui a un impact plus limité sur l'environnement. En effet, il consomme 3 fois moins d'eau et d'énergie lors de sa fabrication que le papier "neuf". Il utilise quand même des produits chimiques, notamment lors des processus de désencrage. Le papier recyclé comporte deux inconvénients : le fait du manque de personnes triant ses papiers et le fait que le papier ne peut se recycler que 5 fois en moyenne. On est donc obligé d'utiliser du papier neuf.

Encore une fois, des solutions existent pour essayer d'améliorer ce problème : le papier labellisé.

Il existe deux principaux labels : PEFC et FSC. Quelle est la différence entre ceux-ci?

Le label PEFC s'engage à améliorer l'industrialisation des forêts. C'est-à-dire que les forestiers doivent faire de plus en plus d'efforts, mais pas tout de suite. Donc on peut faire des coupes rases ( raser tout une parcelle de forêt d'un coup) tant qu'on replante des arbres ensuite.

Le label FSC est, lui, plus exigeant car il applique les mêmes règles pour tout le monde. Cela veut dire que toutes les forêts FSC ont le même impact, la même gestion, qui est plus durable que certaines forêts PEFC. De plus, 44,1% des forêts FSC se trouvent en Europe, contrairement à 31% pour PEFC.

Je dirais donc de privilégier le label FSC au label PEFC, même si celui-ci est toujours mieux que du papier "neuf".


Enfin, privilégier les encres végétales (sans huile de palme) et les couvertures moins plastifiées (elles sont plus cartonnées) réduit aussi l'impact du livre papier sur l'environnement.


Passons maintenant au second type de livre.


Livres numériques


J'ai moins d'informations pour les livres numériques par rapport aux livres papier donc cette partie va être un peu moins logue que la précédente 😅


La partir la plus polluante chez les livres numériques est la liseuse. En effet, comme tous les appareils électroniques, la liseuse est constituée de nombreux minerais comme l'or, le cuivre, dont l'extraction nécessite beaucoup d'eau, et parfois, on doit déboiser un terrain pour extraire ces minerais.


Il faut donc être sûr d'utiliser sa liseuse assez souvent pour rentabiliser sa fabrication, et essayer de la garder le plus longtemps possible.

Selon des études, il faudrait lire une trentaine de livres minimum pour rentabiliser sa liseuse. En terme de consommation d'énergie, une liseuse se décharge très lentement (je la fais charger tous les 2 mois environ pourtant, je lis assez régulièrement dessus).

Et les livres électroniques ne prennent pas beaucoup de places (entre 1 et 10 Mo pour les plus gros). De plus, au niveau de la durabilité, c'est beaucoup mieux qu'un ordinateur, smartphone ou autre car depuis que je l'ai (environ 6 ans), elle fonctionne toujours aussi bien.


L'autre inconvénient des liseuses est le recyclage. Comme tout appareil électronique, il est très difficile d'extraire des matériaux de la liseuse pour les réutiliser donc très peu le sont.


Toutefois, vous n'êtes pas obligé de lire des livres numériques sur liseuse. Vous pouvez très bien utiliser votre smartphone, tablette.... et dans ce cas, l'impact du livre numérique diminue énormément. Mais il faut que cela vous convienne de lire sur des écrans.


Le gagnant


En faite, c'est très difficile de trouver un gagnant car tout dépend de votre rythme de lecture, de ce que vous achetez...etc. Je vais donc vous donnez mon propre avis, selon les cas de figure.


Je pense que pour des livres qu'on sait qu'on ne va lire qu'une seule fois, notamment des romans, il vaut mieux prendre des livres numériques.

Par contre, pour les livres comme des guides, livres de cuisine ou des livres comprenant des informations dont vous savez que vous en aurait besoin plus tard, je pense que les livres papier sont mieux ( et plus agréable). En gros, les livres papier sont bien si vous savez que vous allez les garder longtemps.


Néanmoins, lorsque vous achetez un livre papier, essayez de privilégier des livres contenant du papier recyclé ou labellisé (FSC ou PEFC), imprimé avec des encres végétales et possédant une couverture plus cartonnée. De plus en plus de maison d'édition font attention à publier des livres plus "écologiques" donc renseignez-vous 😉


Une alternative géniale pour lire des livres avec un impact environnemental très faible : les bibliothèques ! Autrement dit, les livres de seconde-main que vous pouvez aussi trouver en brocante/vide grenier ou sur Vinted. Ou alors, emprunter un livre à un membre de votre famille ou à vos amis, qui peuvent vous conseillez, vous pourrez en reparler après...

Car plus un livre à plusieurs vies, moins il a d'impacts sur l'environnement.


De mon côté, j'achète en format papier les livres parlant d'écologie car je sais que je vais les surligner et que je vais y revenir plusieurs fois et pour tous les autres, soit je les prends à la bibliothèque (la plupart), soit je les lis sur ma liseuse.


Voilà cet article est terminé, j'espère qu'il vous aura plu. N'hésitez pas à me dire en commentaires si vous êtes plus livres papiers, numériques, ou seconde-main😜

🌷🌻🌳BONNE JOURNEE !🌳🌻🌷

7 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout