top of page

L'ALIMENTATION ECO-RESPONSABLE



Hello, aujourd'hui je vais vous parler d'un sujet très important dans une transition écologique : l'alimentation éco-responsable. C'est un très grand sujet avec beaucoup de thèmes à aborder donc c'est normal que cet article soit très long. Mais si vous voulez avoir un impact pour aider la planète, avoir une alimentation durable, c'est la base.

Alors c'est parti pour le premier thème de cet article.


L'AGRICULTURE BIO


Déjà, qu'est-ce que l'agriculture biologique ? L'agriculture biologique est une méthode de culture qui n'utilise pas de pesticides ou d'engrais chimiques, et qui les remplace par d'autres méthodes incluant des produits issus des plantes ou des animaux : purin, compost...(source : futura-sciences.com ).

Depuis quelques années, l'agriculture (ou tout simplement l'alimentation bio) s'est énormément démocratisée. En effet, c'est rare qu'en 2021, on ne trouve pas de magasins ou de producteurs bios près de chez soi. Pour donner des chiffres, en 2020, il y avait environ 2,5 millions d'hectares de cultures bio. En France, 9,5 % de la surface agricole et 12 % des fermes sont certifiées Bio. De plus en plus de personnes se tournent vers le Bio, et ça, c'est cool.

Car pour l'écologie, le Bio c'est top ! Plus aucun pesticide qui nuise à la biodiversité et qui participe au réchauffement de notre chère planète.

De plus, quand on achète des légumes (ou des fruits) certifiés Bio, il y a plus de chances qu'ils viennent de producteurs locaux (nous reverrons ce terme plus tard dans cet article). Manger bio, c'est s'assurer de la qualité des produits. Beaucoup moins d'additifs, pas de produits chimiques... Manger bio, c'est être en meilleure santé.

De plus, cela valorise aussi la santé des agriculteurs car ils ne baignent pas toute la journée dans des produits nocifs, qui développent des maladies chroniques voire mortelles.

L'agriculture industrielle tue les sols, pollue l'eau et l'air. Alors que l'agriculture Bio nourrit et régénère les sols, et ne pollue pas l'eau vu qu'elle n'utilise pas de produits chimiques.

Après, ce n'est pas le même prix, même si pour le vrac (je ne parle pas des produits transformés ou spéciaux), le Bio reste quand même abordable pour une grande partie de la population.

Après, il y a Bio et Bio. Il y a le Bio des magasins bios, engagés, de petits producteurs...et le Bio des supermarchés. Si vous prenez un plat cuisinés "Bio" avec une liste d'ingrédients énorme avec de nombreux additifs que vous ne connaissez pas comme du E153,E252...je ne suis pas sûre que ce soit très bon pour votre santé. Mais le Bio des supermarchés est toujours mieux que pas Bio du tout, c'est sûr.

Par rapport aux plats cuisinées Bio, contrairement aux idées reçues, ils peuvent contenir certains additifs. Seulement, l'agriculture Bio n'en autorise que 48 alors que l'agriculture industrielle plus de 300. Donc faites attention, ce n'est pas parce que c'est "Bio" que c'est forcément bon pour votre santé (regardez quand même les étiquettes derrière les produits). Et puis, un produit Bio peut être trop gras, trop sucré...ce sont juste les ingrédients qui sont issus de l'agriculture Bio.

Après, je ne dénigre pas tous les produits transformés, car je sais qu'il en existe des bons, mais c'est quand même meilleur fait maison (j'en reparlerai plus tard).

Passons maintenant au second thème de cet article.


LOCAL ET DE SAISON


Pour commencer, qu'est-ce que l'agriculture locale ? Ce sont les produits des agriculteurs autour de chez vous (dans le même département, ville, secteur). Imaginons que j'habite en Bretagne, c'est mieux que je prenne les légumes du petit producteur à côté de chez moi plutôt que de les prendre venant de Toulouse. Mais si j'habite à Toulouse, je vais privilégier les produits venant de Toulouse que de Bretagne. Bref, vous avez compris.

Mais à quoi ça sert ? Déjà, on soutient les petits producteurs.

De plus, si on achète local sur le marché par exemple, on a plus de liens avec les producteurs et on sait d'où proviennent les produits que nous allons consommer.

Et d'un point de vue écologique, acheter des produits locaux et tout aussi bénéfique. Pour arriver jusque dans notre assiette, les aliments parcourent moins de kilomètres et donc, moins de transports dégageant beaucoup de CO2.

De plus, la plupart du temps, les petits agriculteurs utilisent moins de produits chimiques que les grosses industries car ils ont de moins grosses cultures et donc, moins de rendements.

Et puis, si ça se trouve non loin de chez vous, il y a un producteur Bio.

Et le local peut aussi marcher pour d'autres produits que des fruits et légumes comme les œufs, le fromage, la viande ou encore le lait.

Alors les mangues que nous pouvons manger toutes les semaines, on les privilégie plus pour des occasions. Vous verrez elles vous sembleront encore meilleures 😉

On a aussi toutes les petites boulangeries qui sont quand même meilleures que le pain acheté au supermarché (enfin, ça dépend lesquelles😂) .

Quand on mange local, on mange aussi la plupart du temps de saison. Ça veut dire qu'en été, on mange des fruits et légumes estivaux comme la tomate, la pêche, les courgettes.... Idem pour toutes les autres saisons.

Déjà, les légumes ont plus de goûts car franchement, des tomates toutes pâles en hiver, ce n'est pas très gustatif.

Et puis, quand l'été se finit, on est content de recommencer à manger des courges, des poires… On apprécie quand on attend... A quoi ça sert de manger des haricots verts du Maroc en décembre alors qu'en août ils viennent de France (et peut-être de votre jardin ) ?

De plus, une barquette de fraises en automne est plus chère qu'au printemps. Après, on peut manger des fruits et légumes de saisons sans forcément qu'ils soient locaux (même si c'est mieux).

La grande question est :"Vaut-il mieux manger bio ou local ?" Il n'y a pas de mauvaises réponses même si les deux seraient l'idéal ( mais tout le monde ne peut pas bénéficier de ce privilège).

Parlons maintenant d'un autre thème de l'alimentation éco-responsable.


MOINS DE VIANDE


Je ne vous demande pas de devenir végétarien, végétalien ou encore végan, car pas tout le monde ne peut ou a envie de le faire. ce serait bien de réduire sa consommation de viande. On appelle cela devenir flexitarien .

L'industrie de la viande est très polluante et néfaste pour la planète.

Déjà, pour le bien-être animal, c'est une catastrophe. Ils sont dans des cages toute leur vie, sans pouvoir bouger, ni même se retourner. Ils pataugent dans leurs excréments, ne voient jamais le jour et n'ont aucune intimité. Je ne parle même pas des conditions dans les abattoirs. Quelle vie horrible pour des êtres vivants intelligents et sensibles, contrairement à ce que l'on pense.

De plus, la consommation de viande est la première cause de la déforestation. Plus précisément la nourriture pour les animaux d'élevages. On les nourrit la plupart du temps avec du soja, qui est la première cause de déforestation en Amazonie. Seulement 4% de la production mondiale est en faveur des produits à base de soja comme le lait de soja, le tofu… cette consommation de viande est la cause de beaucoup d'émissions de CO2.

Un kg de poulet nécessite un trajet de 20 km en voiture. Pour 1 kg de porc, c'est 40 km et pour 1kg de bœuf, c'est 130 km! 1kg de bœuf nécessite 16000 litres d'eau. 75% des terres agricoles mondiales sont dédiées à faire pousser de la nourriture pour les animaux. L'élevage dans le monde produit plus de gaz à effets de serre que les secteurs des transports (14,5% à 14%). Et je pourrai encore en citer beaucoup. Qui aurait cru qu'un steak haché pouvait être aussi polluant ?

Donc manger de la viande 3-4 fois par semaine à la place de chaque jour à chaque repas, c'est déjà un grand pas pour la lutte contre le dérèglement climatique.

Vous pouvez remplacer la viande par des œufs, des légumineuses (pois chiches, lentilles, haricots...), du tofu... Il y a de nombreuses vidéos sur YouTube pour savoir quels aliments peuvent remplacer les apports nutritifs de la viande.

Je n'ai pas parlé du poisson, mais c'est une catastrophe aussi. Les poissons d'élevage sont nourris avec de la farine de petits poissons sauvages, qui sont victimes de la surpêche (pour élever le saumon par exemple, qui est un poisson carnivore). Et les conditions de vie des poissons d'élevage sont aussi horribles que celles des cochons en élevage intensif. Les poissons sauvages sont victimes de la surpêche ou du braconnage.

C'est génial. 😒

Si l'être humain continue dans ce sens, il n'y aura bientôt plus de poissons. En 40 ans, la population marine a diminué de 40%. 29% des stocks de poissons sont surexploités. 1 poisson sur 3 pêché en mer ne sera pas mangé.

Pourquoi ? Car quand les pêcheurs mettent des filets de plusieurs centaines voire milliers de mètres pour ne pêcher qu'une seule espèce de poisson, tous les autres qui sont pris au piège dans ces filets vont mourir en vain et ne vont même pas être "ramassés ". des exemples comme ça, il y en a plein malheureusement.

Mais heureusement, ce massacre est de plus en plus médiatisé et les gens commencent à prendre conscience de cet enfer. C'est pour cela qu'en temps que consommateurs, on peut changer les choses.

Passons à un autre thème de cet article.


LE VRAC


Un indispensable si vous voulez vous alimenter de façon éco-responsable. Le vrac est un produit non emballé. Par exemple, si vous achetez des fruits et légumes (sauf s'ils sont préemballés) , ils sont en vrac.

Mais dans les magasins bio (et de plus en plus dans les supermarchés), on peut trouver des produits secs en vrac. Par produits secs, je veux parler des pâtes, du riz, quinoa, céréales pour petit déjeuner, des légumineuses, des fruits secs, de la farine… Suivant la taille des magasins, on peut avoir aussi des gâteaux, des produits ménagers comme de la lessive, de l'huile/vinaigre, des produits d'hygiène comme du savon, du thé, café, du sucre, de la purée d'oléagineux, de la pâte à tartiner...

Bref, on peut trouver énormément de choses en vrac (parfois, il y a même des croquettes pour chien/chat !).

Mais quels avantages a le vrac?

Le premier: c'est moins cher car on ne paye pas l'emballage.

Le deuxième: on peut prendre la quantité que l'on veut sans prendre plusieurs paquets ou sans jeter le paquet car on n'aime pas. Il faut juste penser à prendre la boîte à la bonne taille. Comme ça, si on en veut une petite quantité pour goûter, on peut. Troisième avantage, on ne se laisse pas avoir avec le packaging du produit, vu qu'il n'y en a pas. Et enfin quatrième avantage, on produit moins de déchets. En effet, moins de sachets en plastique qui partent dans votre poubelle. Vous prenez votre boîte ou votre sachet en tissu et c'est tout bon. En plus, moi je trouve ça assez joli dans un placard. Vous pouvez réutiliser des boîtes à gâteaux vides, ou des bocaux de cornichons par exemple.

Moins cher et plus écolo, le rêve !😍

Maintenant, passons à un autre thème que j'adore :


LE FAIT-MAISON


Je pense que c'est vraiment la base d'une alimentation éco-responsable: cuisiner. Déjà, pour votre santé, c'est top car vous savez ce que vous mettez dans vos plats, et donc, vous savez ce que vous mangez.

Vous pouvez aussi avoir votre petit potager avec des fruits et des légumes et/ou des herbes aromatiques. C'est vraiment meilleur et il n'y a pas plus local et bio. Et si vous avez un compost, c'est le moment de l'utiliser car c'est un très bon engrais. (voir mon article sur le compost https://www.generation-ecolo.org/post/le-compost ) Et puis, on a comme une petite fierté quand on mange nos tomates, nos salades...c'est aussi un moyen de se reconnecter avec la nature. De plus, quand on a de bons produits, ça donne dix fois plus envie de cuisiner.

Un avantage de cuisiner ces petits plats : c'est moins cher !Car si vous achetez un plat cuisiné de temps en temps, ça passe. Mais si c'est tout le temps, ça devient vite cher. De plus, les plats cuisinés ne rassasient pas beaucoup en rapport de certains plats cuisinés maison, donc on en mange plus, et on achète plus de choses. Raison de plus pour cuisiner.

Lorsque l'on cuisine soi-même, on fait attention à ce que l'on met comme ingrédients et au moins, il n'y a pas de E145, E253 ou bien d'autres. Par exemple pour les gâteux industriels, c'est tellement mieux de les faire soi-même ! Bref, le fait-maison, c'est la vie !

Si ça vous intéresse, sur mon site, j'ai une rubrique "Home-made" qui est dédiée à ça (même si je n'ai pour l'instant pas encore posté de recettes https://www.generation-ecolo.org/blog/categories/home-made-1 ).

Une petite astuce pour se donner envie de cuisiner : acheter un ou plusieurs livres de recettes qui vous intéresse, qui vous donne l'eau à la bouche, et qui sont simples (pour commencer). 😉

Passons (enfin) au dernier thème de cet article, qui résume un peu tout :


LE ZÉRO-DÉCHET


Ce mouvement résume une partie de l'alimentation éco-responsable. Ce terme signifie qu'on vise à réduire drastiquement sa production de déchets, jusqu'à n'en produire plus aucun. Le zéro-déchet n'est pas que pour l'alimentaire. Toutes les "solutions" que je vous ai proposé juste avant veillaient à réduire au maximum la production de déchets.

Bien sûr, c'est très compliqué, voire impossible de ne produire plus aucun déchet, mais il faut essayer de limiter sa production au maximum. Personnellement, j'essaye de "faire" du zéro-déchet le plus possible mais je n'y arrive pas pour tout.

Un grand ami du zéro-déchet est le compost. Surtout en cuisine car il permet "d'éliminer" les épluchures, les fruits et légumes périmés...

Et puis, quand on veut être zéro-déchet, on est un adepte du vrac et du fait-maison.

Bref, je trouve que ce mouvement résume très bien cet article donc je trouvais cool de vous en parler (même si je ne me suis pas trop étalée).


POUR ALLER PLUS LOIN


Vidéo en rapport avec l'agriculture biologique : de FRANCE 24 "Agriculture biologique : le secteur qui monte, qui monte"


Vidéo en rapport avec notre consommation de viande : "L'impact de la viande sur l'environnement expliqué en 4 min" dans le Monde


Vidéo en rapport avec le vrac : "Le VRAC c'est la viiie !//Economie +zéro-déchet" de Friendly Beauty


Vidéo en rapport avec le zéro-déchet : "Comment faire des courses zéro-déchet" de Vert chez Vous


Livre sur le zéro-déchet : "Famille zéro-déchet, Ze guide" de Jérémy Pichon et Bénédicte Moret (lien pour le commander sur la fnac)


Livres sur le fait-maison : la série de livres "Tout faire soi-même" de Raphaële Vidaling, surtout le numéro "Cuisine" avec 40 recettes (lien pour le commander sur la fnac)


CONCLUSION


Voilà, c'est la fin de cet énorme article. J'ai beaucoup aimé l'écrire car c'est un sujet qui me semble important dans une transition écologique.

J'espère qu'il n'était pas trop long pour vous et que vous l'avez apprécié.

Si jamais vous avez d'autres "solutions" pour adopter une alimentation éco-responsable, vous pouvez me les proposer en commentaires.


Bonne journée et.......BONNE ANNEE!!!!!! l🎈🎆🎇🎉🎊✨(la plus écologique possible😉)

62 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 comentário


Enabla
Enabla
09 de jan. de 2022

Super article, complet et efficace 😁 !

Curtir
bottom of page